Densité maçonnique.

Publié le 11 Octobre 2012

Densité maçonnique

 

Toujours pour bien se fixer les idées, un petit mot sur la densité maçonnique dans le monde (je n'ai pas refait les calculs, dont c'est approximatif) (densité = nbre de FM par habitant !)

 

1/ Les USA resteraient premier malgré une perte de 2,8 millions d'adhérents en 50 ans!!!

 

2/ La GB et surtout l'Angleterre, dont le contingeant reste impressionnant, malgré une perte vertigineuse, également de plus de la moitié des effectifs, ainsi que probablement le Canada, mais encore pour combien de temps ?

L'inconnue ici est de voir s'ils seront en mesure d'inverser le vieillissement de leur membre, par un recrutement augmenté et par l'allongement de la durée d'activité des nouveaux membres (dont la moyenne serait de 4 ans). Probablement qu'il y aura un niveau d'étiage et de renouvellement de la perception par la population de la maçonnerie: en effet, l'étude de John Belton, surprenante vu d'ici (où l'infirmation de l'observation semble complète), conclut "I propose the high probability of a surge of men becoming masons developing when the economy turns the botton point. (Je suggère la forte probabilité d'une augmentation de candidats maçons, lorsque l'économie est à son maximum.) " Son étude porte sur les années 1910 à 2000. (ref: John Belton. Resurgam: does rejuvenation await freemasonry? AQC 121, 2008.)

 

3/ La France (les chiffres ne sont plus aussi disproportionnés et ils me semblent petit à petit tenir la comparaison avec nos amis anglais). Il faudra cependant vérifier si les événements qui ont conduit à l'éclatement de la GLNF (2012) auront une répercution sur l'adhésion de membres et le recrutement de nouveaux membres, toutes obédiences confondues. Cet éventuel essouflement se verra sur le moyen terme et non sur le court terme, la force d'inertie devant d'abord être épuisée.

 

3bis/ La Belgique est, proportionnellement, comparable à la France, peut-être même avec une densité légèrement plus élevée !

 

 

Pour la densité des Soeurs, c'est probablement la Belgique avec >= 1/3 de la maçonnerie qui est féminine, puis la France avec <= 1/4 qui est féminine. Ici aussi, il faudra examiner sur le moyen terme la dynamique de recrutement féminin, toutes obédiences confondues, stimulée par l'ouverture à la mixité du GOdF.

 

Donc on l'aura compris, le monde maçonnique tétant à la "régularité anglaise" est en très mauvais état. Seule, la GLNF faisait figure d'exception. Et patatras ... !

 

Suite des données et d'un essai d'estimation chiffrée du nombre de franc-maçon à la GLUA & des données chiffrées pour l'Amérique du nord, dans la prochaine publication.

 

Article suivant.

Article précédent.

 

 

 

 

Mon jardin :-)

Mon jardin :-)

Rédigé par

Commenter cet article