Document 4 : GLUA, "Board of General Purposes" du 12 septembre 2011.

Publié le 13 Mars 2013

Déjà en 2011, un sérieux avertissement était donné par la GLUA à la GLNF. Elle suspendait ses relations avec cette dernière. Apparemment sans réponse, sinon, avant ou après (?), une réciproque (voir plus bas). Dès lors, le jeu pouvait s'ouvrir, et c'est ce que firent 5 Grandes Loges "régulières", le 10 juin 2012 (appel de Bâle).

 

Ce document demande une recherche plus approfondie que je ne pourrais le faire, car il procède véritablement, non seulement d'une analyse, mais apparemment déjà d'un "début de jugement de fond" concernant les problèmes que connaît la GLNF, et visant notamment et spécifiquement son GM, attitude que l'on retrouve dans l'avis de rupture commenté.

 

Il n'est d'ailleurs pas impossible (?!) que ce "début de jugement de fond", en partie de type ad-hominem (et je trouve cela très étonnant dans le chef d'une communication officielle de la GLUA) procèdent de données recueillies, le cas échéant, d'une manière non indépendante et/ou non contradictoire? (En tout état de cause, c'est ce qu'affirme une des parties "à la cause": voir le livre à thèse, documenté, de Pierre Benzaquen. Frères? Ennemis! Éditions La Compagnie Littéraire, 2012.)

Une autre curiosité de cette suspension est la longue explication sur le maintien des doubles appartenances entre GLUA et GLNF. C'est donc que la question se posait (?!), même si cela n'est plus aussi apparent dans l'avis de rupture des relations.

 

C'est probablement dans ce cadre qu'il faudrait placer la suspension unilatérale décidée, apparemment sans réel débat interne, par la GLNF vis à vis de la GLUA, en date du 14 juillet 2011 (!). Cet avis aurait été envoyé par courrier électronique à une date ultérieure (?) non connue (donc peut-être après la suspension décidée par la GLUA, à titre de réciprocité), par le GM de la GLNF au Grand Chancellier de la GLUA.

 

Est-ce un acte manqué ou une affirmation ? Un rapprochement : j'avoue que je reste soufflé par la photo de groupe datant du 16 novembre 1916 (date de la consécration) des membres de la loge Jeanne d'Arc n°5, Orient de Rouen, de la GLNF, en uniforme! Une loge française ? Que nenni ! Une loge anglaise créée par des anglais dont "les fondateurs représentaient tous les Dominions Britanniques des deux hémisphères de l'Inde au Canada." Jeanne d'Arc rotie une seconde fois ! Quel symbole de la GLNF, dominion de la GLUA ... (voir le livre du cinquantenaire de la GLNF: "Histoire de la Grande Loge Nationale Française 1913-1963", pp 91-92.)

 

Remarquons que cet acte, la suspension réciproque, est un des éléments qui est précisément reproché à l'ancien Grand Maître François Stifani, ce qui éclairerait à nouveau ce statut de dominion ? (voir l'ordonnance 1541 de suspension daté du 4 décembre 2013 et signée par JP Servel de la GLNF.)

 

Effectivement, nous avons besoin d'avis éclairés, sinon autorisés, et surtout de temps pour s'y retrouver. En effet, cette suspension mutuelle est un épisode déclencheur et probablement déterminant, et de l'appel de Bâle, et de la création d'obédiences scissionnaires, avec en toile de fond les "hauts-grades".

 

 

REPORT OF THE BOARD OF GENERAL PURPOSES. UGLE. 14 september 2011 :

 

"Grande Loge Nationale Française

At the June Quarterly Communication of Grand Lodge the President made a statement relating to the turbulence existing in the Grande Loge Nationale Française (GLNF) and indicated that the Board would continue to monitor the situation closely.

The Board regrets that the situation within the GLNF has deteriorated. Notwithstanding the letter its current Grand Master wrote to our Pro Grand Master, he failed to relinquish his mandate on 27 June. This has done nothing to ease the discord.

Some 600 lodges or more have dissociated themselves from the Grand Lodge or have indicated that they will be doing so. This means that their members, unless they have dual membership with lodges that remain under the GLNF or a lodge in another jurisdiction with whom this Grand Lodge is in amity, would cease to be able to visit our lodges. It would be an impossible task for our lodges to know which French masons could visit us and which could not.

Harmony within lodges and with fellow masons has always been one of the customs and usages of Freemasonry. This is a fundamental principle urged upon candidates at their initiation. Indeed, it is so fundamental that it has never been considered necessary to enshrine it as a Rule in the Book of Constitutions, though the Antient Charges which are published as a part of the Book of Constitutions urge the cultivation of brotherly love, ‘avoiding all wrangling and quarrelling, all slander and backbiting’.

The Board considers that the GLNF may be in breach of paragraph 8 of the Principles for Grand Lodge Recognition –‘That the principles of the Antient Landmarks, customs, and usages of the Craft shall be strictly observed’ – which are also included with the Book of Constitutions.

The evidence of substantial disharmony within the GLNF is overwhelming. However, the Board is reluctant at present to recommend withdrawal of recognition from a Grand Lodge with which the UGLE has been in amity for nearly 100 years. It therefore recommends that with immediate effect relations with the GLNF be suspended, that is to say that:

1. Our Brethren should no longer be permitted to join or to visit Lodges under the GLNF; and

2. Our lodges should no longer be permitted to elect as a joining member or admit as a visitor any Brother who is a subscribing member of a lodge under the GLNF, unless he is also a subscribing member of a lodge under UGLE or under a Grand Lodge, other than the GLNF, recognised by UGLE.

This suspension would not force any of our Brethren who are currently also members of lodges under the GLNF to resign from any such lodges, nor would it prevent such Brethren from continuing to exercise, as members of lodges under the GLNF, such rights, including those of visiting, as they enjoy under the GLNF.

A Resolution to give effect was approved.

The Board hopes that it will not be too long before harmony is restored within the GLNF so that we may resume normal relations with our Brethren in France."

 

 

 

 

Traduction

 

 

"Grande Loge Nationale Française

Lors de la Communication trimestrielle de juin de la Grande Loge, le Président a fait une déclaration relative aux turbulences existant au sein de la Grande Loge Nationale Française (GLNF) et a indiqué que le Conseil continuera à suivre la situation de près.

Le Conseil regrette que la situation au sein de la GLNF se soit détériorée. Malgré la lettre que son actuel Grand Maître a écrit à notre Grand Maître, il n'a pu renoncer à son mandat le 27 Juin. Cela n'était pas fait pour apaiser la discorde.

Quelques 600 loges ou plus se sont dissociées de la Grande Loge ou ont indiqué qu'elles le feront. Cela signifie que leurs membres, à moins d'avoir la double appartenance, avec des Loges qui restent attachées à la GLNF ou de Loges d'un autre pays appartenant à une Grande Loge avec laquelle nous sommes liés d'amitié, cesseraient d'être en mesure de visiter nos Loges. Ce serait une tâche impossible pour nos Loges de faire le tri entre les maçons français qui pourraient nous rendre visite et ceux qui ne le pouraient pas.

L'harmonie au sein de Loges et entre francs-maçons a toujours été l'un des us et coutumes de la Franc-Maçonnerie. Il s'agit d'un principe fondamental exigé auprès des candidats à l'initiation. En effet, c'est si fondamental qu'il n'a jamais été jugé nécessaire de l'inscrire comme une règle du Livre des Constitutions, lequel exhorte de cultiver l'amour fraternel, «en évitant toutes disputes et querelles, toutes calomnies et médisances».

Le Conseil considère que la GLNF peut se trouver en violation du paragraphe 8 des Principes de reconnaissance pour une Grande Loge - «Que les principes des anciens landmarks, les coutumes et les usages de la Maçonnerie doivent être strictement respectés» - lesquels sont également inclus avec le livre des Constitutions.

Les faits se rapportant à une discorde importante au sein de la GLNF sont écrasantes. Toutefois, le Conseil est réticent à l'heure actuelle de recommander le retrait de la reconnaissance d'une Grande Loge avec laquelle la GLUA fut en lien d'amitié pendant près de 100 ans. Il recommande donc que les relations avec la GLNF soient suspendues avec effet immédiat, c'est-à-dire que:

1. Nos frères ne devraient plus être autorisés à rejoindre ou pour visiter les Loges dépendantes de la GLNF, et

2. Nos loges ne devraient plus être autorisés à choisir comme garant ou d'admettre en tant que visiteur un frère qui est un membre d'une loge dépendante de la GLNF, à moins que celui-ci soit également un membre d'une loge dépendante de la GLUE ou d'une autre Grande Loge, autre que la GLNF, reconnue par UGLE.

Cette suspension ne peut forcer l'un de nos frères qui serait actuellement également membre d'une loge de la GLNF, à démissionner d'une telle Loge, ni ne l'empêcherait de continuer le travail, en tant que membre d'une loge de la GLNF, ces droits, y compris ceux de visiter, tels qu'il les détient de la GLNF.

La résolution a été approuvée et sort ses effets.

Le Conseil espère que ce ne sera pas trop long avant que l'harmonie soit rétablie au sein de la GLNF afin que nous puissions reprendre des relations normales avec nos frères de France."

 

 

Article suivant.

Article précédent.

 

Capture d'écran de "Freemasonry today"

Capture d'écran de "Freemasonry today"

Rédigé par

Commenter cet article

visit here 12/12/2013 08:04

It is so much important from the part of government to reestablish French National Grand Lodge. We know how much UGLE GLNF is significant for the nation so any deterioration to it cannot be allowed.

generatemoneyonlineeasy 12/12/2013 04:57

good read