La Maçonnerie Inclusive ou Libérale ?

Publié le 27 Juillet 2014

... libre de sa pensée et de sa croyance ...

 

("C'est sous cette formule éclatante que le GOdF fut crée en 1773" : voir document.)

 

Que recouvre le terme "maçonnerie libérale" ?

 

C'est évidemment libéral au sens des "Lumières" ... mais lesquelles ? Personne n'a jamais vraiment réussi à définir ce terme de façon non contestée.

 

 

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

 

Petite incise:

De plus le terme "libéral" donne des "boutons" à certains d'entre nous, à cause de l'amalgame possible entre libéraux et socialistes ... excusez du peu ! Ce n'est pas grave, même si historiquement le mouvement politique socialiste et certainement en Belgique, est une scission des libéraux (en opposition aux catholiques) qui se sont d'abord différentié au XIXème en "libéraux doctrinaires" et "libéraux progressistes" (en France, on dirait sans doute radicaux de droite et radicaux de gauche), puis, fin XIXème, ces derniers en "libéraux progressistes" et "socialistes" (ce serait en France radicaux de gauche et socialistes: notons que le communisme n'a jamais été une réelle force politique en Belgique).

 

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

 

Reste les définitions personnelles:

 

Pour moi, cela signifie une "maçonnerie inclusive".

Faute d'un autre nom.

 

A l'intérieur de celle-ci, nos amis français ont créé une subdivision: "adogmatique", mais c'est quelque part un morcellement de plus.


Ceci dit, ma définition de cette maçonnerie inclusive (libérale?) est contenue dans l'Appel commun du GOB-GOdF de novembre 1960:
 

  • S'honorent de leur fidélité absolue au message de tolérance, de fraternité et d'union contenu dans l'article 1 des Constitutions d'Anderson (1723) et dont le respect demeure leur règle d'or.
  • Estiment que la Franc-maçonnerie a pour mission "d'assembler les personnes qui sans elle, seraient restées étrangères" et que le Franc-maçon doit être essentiellement un élément de concorde entre tous les hommes;
  • Considèrent que l'essentiel de la Maçonnerie réside dans son idéal social de fraternité et de devoir et non dans l'observance rigide de quelque usage même traditionnel;
  • et qu'une spiritualité qui unit étroitement l'homme au devenir de l'humanité et à l'amélioration de sa condition a autant de valeur morale que celle qu'il peut trouver dans ses rapports avec un principe supra-naturel.

 

Manifestement les Maçonneries féminines et mixtes, la GLTSO, la Deutche Grosse Loge AFAM, pour prendre des formes diversifiées et riches de la maçonnerie universelle s'y sont reconnues lors des premières années du Clipsas. Et certainement, d'autres maçonneries s'y reconnaissent aussi.

 

 

Et puis, il y a les maçonneries exclusives (e. a. "régulières à l'anglaise"), celles qui excluent, qui rejettent celles qui ne suivent pas leurs règles, qui estiment qu'un principe supra-naturel a plus de valeur morale que, en soi, le devenir de l'humanité et l'amélioration de sa condition ET qui, au nom de cette "vérité", s'arrogent le droit de rejeter celles et ceux qui seraient dans "l'erreur" !!!

 


Je suis donc d'accord de changer le terme de "maçonnerie libérale" en "Maçonnerie inclusive" :-)

 

En ficher attaché, ci-dessous, le discours de Jacques Mitterrand (qui succède à Maurice Ravel), en ouverture de l'assemblée générale du GOdF du 2 au 6 septembre 1963: la rupture avec la GLdF a causé un choc au GOdF: l'heure du réveil et des réalisations a sonné: on y voit les prémisses, les nouvelles bases de ce que va devenir le GOdF d'aujourd'hui. Un très beau document, qui contient beaucoup de cette maçonnerie inclusive et généreuse que nous aimons. Les relations avec les loges allemandes "AFAM", ainsi qu'avec le GO du Brésil (actt 80 000 membres), sont encore riches, et celles avec Prince Hall le seront aussi, mais également temporairement, jusqu'à ce que le rouleau compresseur anglo-saxon ne passe...

Et vous y trouverez l'éclatante formule :

 

... libre de sa pensée et de sa croyance ...

 

 

 

La Maçonnerie Inclusive ou Libérale ?

Discours de Jacques Mitterand de 1963.

Rédigé par Christophe

Commenter cet article