Document 5 : la Convention de Luxembourg de 1954.

Publié le 14 Avril 2013

 

Winterthur

 

Comme souvent, les choses ne se font pas en une fois.

En 1949, la Grande Loge suisse Alpina va avancer dans l'acceptation des landmarks anglais, en proclamant les "5 points d' Alpina" (ou de Winterthur), lors de sa réunion à Winterthur.

Suite logique, en 1950, elle dissolvait l' "AMI" (Association Maçonnique Internationale, qui réunissait la plupart des Grandes Loges du Continent, dont le GOdF et le GOB, à l'exception de la GLUA).

En 1954, elle est partenaire de la Convention de Luxembourg.

Cependant, après Winterthur, il lui faudra attendre quasi 10 ans (1958) pour apparaître dans l'annuaire de la correspondance de la GLUA, non sans attermoiements.

 

  Les cinq points : (traduction de l'allemand!?)
  • La Grande Loge suisse Alpina reconnaît le Grand Architecte de l'Univers et L'invoque dans ses Travaux.
  • Conformément aux anciennes traditions de l'Ordre, la Bible est placée sur l'Autel.
  • La Suisse. La Grande Loge Alpina proclame solennellement son indéfectible Fidélité et son total Dévouement à la Patrie.
  • La Grande Loge et les Loges ne s'immiscent pas dans les Affaires politiques et religieuse. A une demande d'instruction, un échange de vue mutuel est permis sur ces questions, mais il est interdit de voter ou d'en délibérer, ce qui entraverait la liberté de chacun.
  • La Suisse. La Grande Loge Alpina se réfère pour les Points non traités par les présents Principes, aux Anciens Devoirs

 

 

Il est certainement intéressant de rapprocher ces "5 points de Winterthur" avec ceux proclamés par la nouvelle "Confédération maçonnique française" érigée le 15 juin 2013, tant la synonymie est déjà frappante (sinon des points circonstanciels d'aujourd'hui que sont les rapports avec les hauts-grades, ou la mixité: mis en italique). Elle le sera plus encore avec les 7 principes de Luxembourg (dont c'est un quasi décalque -sauf le premier principe!-, voir plus loin "Convention de Luxembourg" dans son article 1, ce qui n'est évidemment pas un hasard).

Voici les 7 points de l'article 1 de la nouvelle "Confédération" :

 
  • L'invocation du Grand Architecte de l'Univers.
  • La présence en Loge des trois grandes Lumières: le Volume de la Loi Sacrée exposé et ouvert avec l'Équerre et le Compas.
  • La souveraineté exclusive sur les grades symboliques.
  • L'indépendance vis-à-vis de toute structure maçonnique de hauts grades.
  • La non- mixité dans les travaux rituels.
  • L'interdiction de discussions politiques ou religieuses.
  • Le caractère progressif et spirituel de la démarche maçonnique.

 

 

 

La Conférence de Luxembourg

 

Le texte ci-dessous a été repris du livre d'Alain Bernheim. "Une certaine idée de la franc-maçonnerie." Dervy, 2008, pp 278-280.

(On le trouve également dans de nombreuses autres publications à l'identique, mais on ne le trouvait pas sur internet.)

 

Remarquons que les 5 Grandes Loges (GL) signataires de la Convention sont les mêmes que celles de l'appel de Bâle (10 juin 2012), sauf le GO des Pays-Bas, qui est remplacé par la GL Regulière de Belgique (GLRB).

 

Et que, pour la France, tant en 1954, qu'en 2012 (appel de Bâle), c'est la GLdF qui en est partenaire.

 

Notons que cette Convention est largement basée sur les principes de base émis par la GLUA (ou UGLE en anglais) en 1929 (une modification en 1989 fut proposée par le Board of General Purposes de l'UGLE, mais non adoptée par cette Grande Loge), ainsi que des principes contenus dans la déclaration des 3 Grandes Loges de 1938 (anglais, écossais irlandais).

 

 

Article suivant.

Article précédent.

 

La Convention de Luxembourg

 

15 mai 1954

 

Considérant :

que les relations entre les Puissances maçonniques ne corespondent pas à l'idée d'une chaîne d'union mondiale;

qu'en outre, une des causes principales de cet état des choses insatisfaisant consiste dans le défaut d'investigation adéquate avant l'entrée en relations maçonniques ou lors de leur rupture;

que finalement aucun règlememt n'existe qui soit valable partout pour le droit de visite actif ou passif;

en vue d'améliorer cette situation

  • le Grand Orient des Pays-Bas,

  • la Grande Loge Suisse Alpina,

  • la Grande Loge de Luxembourg,

  • la Grande Loge de Vienne pour l'Autriche,

  • les Grandes Loges Unies d'Allemagne,

décident de conclure la Convention suivante :

 

Article 1

 

Sont considérées comme régulières les Grandes Loges qui remplissent au moins les conditions suivantes:

  • Elles doivent être constituées directement ou indirectement par une Grande Loge régulière;

  • Elles doivent travailler à la G.'. D.'. G.'. A.'. D.'. L.'. U.'. ;

  • Le serment d'admission doit être prêté sur les trois grandes Lumières;

  • Les Grandes Loges et leurs Loges respectives s'abstiendront de toute polémique politique ou religieuse et de toute déclaration y relative;

  • Les Grandes Loges et leurs Ateliers ne peuvent dépendre en aucune façon des Hauts Grades;

  • Elles n'acceptent comme membres que des hommes;

  • Elles s'en tiennent aux anciens et vénérables us et coutumes et devoirs maç.'.

 

Article 2

 

Les Grandes Loges assument l'obligation de ne reconnaître ou de ne rompre les relations avec d'autres Grandes Loges qu'après entente préalable et de n'y procéder, autant que possible qu'après entente commune.

 

Article 3

 

Les Grandes Loges, en principe, ne permettront à leurs membres uniquement la visite de Loges régulières et n'admettront à leurs travaux que des membres de telles Loges.

 

Article 4

 

Les Grandes Loges respecteront la souveraineté territoriale de toute Grande Loge signataire de cette Convention, c'est-à-dire elles ne constitueront ou ne reconnaîtront dans leurs États respectifs aucune Loge ni ne prononceront la reconnaissance d'une autre Grande Loge sans le consentement de la Grande Loge premièrement reconnue.

 

Article 5

 

D'autres Grandes Loges ne peuvent adhérer à la présente Convention qu'après l'accord unanime des Grandes Loges signataires de la Convention.

 

Article 6

 

Les relations avec les Grandes Loges qui ne correspondent pas aux principes fixés à l'article 1er seront alignées dans le sens de la Convention dans un délai de cinq ans.

 

Article 7

 

Les Grands Maîtres ou leurs Représentants se réunissent en conférence au moins une fois par an pour discuter de l'exécution de cette Convention.

Les résolutions de ces conférences seront soumises à la ratification des Grandes Loges.

Les décisions portant modification ou complément de la présente Convention seront soumises à l'approbation de toutes les Grandes Loges.

 

Article 8

 

La présente Convention entrera en vigueur dès que trois Grandes Loges au moins y auront adhéré.

Une puissance peut se libérer de cette Convention si elle en prend la résolution et le confirme après une année.

 

 

Luxembourg, le 15 mai 1954

Signé par : Davidson - Stavro - Scheichelbauer - Hammes - Vogel

 

 

Article suivant.

Article précédent.

 

Document 5 : la Convention de Luxembourg de 1954.

Rédigé par

Commenter cet article