Les forces anglo-saxonnes ?

Publié le 11 Octobre 2012

Les forces déclinantes de la GLUA.

 

Le nombre de membres de la GLUA est un secret vraiment bien gardé. Officiellement un quart de million.

 

Mais c'est un quart de million depuis bien longtemps !

 

Pierre Noel nous donne quelques chiffres dans un article de Renaissance Traditionnelle (2004, N°137). Selon l'Église anglicane, il y aurait en 1987, 320 000 membres (vrai, faux ???). On sait que les doubles, triples, ... appartenances entre loges sont légions à la GLUA.

(Martin Short, dans son livre, cite le cas d'un maçon ayant une vingtaine d'affiliation!)

 

Martin Short (Inside the brotherhood, 1989, p172) cite également le chiffre de l'église anglicane, mais sa propre estimation est de 260 000 membres cotisants pour la même période. La différence est sensible et montre la difficulté d'une estimation.

 

D'autres chiffres : une étude concernant les "Grand Lodge Certificates" de Kent Henderson. Les certificats de maître délivrés obligatoirement par la GLUA montrent qu'il y avait environ 16 000 certificats délivrés en 1982. Ils tombent à 9 000 en 1999. Et devraient être autour de 5 000 à 6 000 en 2010. La chute est de 4% l'an. (voir l'article de Kent Henderson publié dans AQC n°113 de 2001.).

 

Pierre Noel propose une donnée qui s'en raproche et confirme partiellement celle de Kent Henderson. Sa publication est postérieure, elle montre des tendances similaires. 1993: 12 364 certificats et 2002: 8993. Soit une diminution de 2,8% par an.

 

En tout état de cause, on peut également examiner la suppression de loges année par année réalisée par le "Board of General Purposes" -disponible sur le net, par exemple en date du 12-12-2012.

 

  • Les données par année donnent pour 2002 un total de 8 605 Loges, et pour 2012, de 7696 Loges, soit une diminution de 9% du nombre des Loges sur ces 10 dernières années, soit une diminution pour les 10 dernières années de 1% par an.

 

  • Pour ce qui est des certificats délivrés, ("Grand Lodge Certificates") un amortissement de la tendance négative semble acquise depuis 2002: 8933 certificats délivrés, et pour 2012: 7780. Nous ne sommes donc pas au niveau de la projection de Henderson pour 2010 (le chiffre publié pour 2010 est de 7 556, alors que Henderson prévoyait environ 5 500 certificats). Soit une diminution pour les 10 dernières années de 1,4 % par an.

 

  • Ceci fait penser que le nombre de maçon par Loges est également en train de diminuer.

 

 

La publication de Kent Henderson, dans AQC n°113 de 2001 (ce n'est pas n'importe quel canard!): An endangered species -une espèce en voie de disparition- montre que le problème ne se situe, pour l'époque étudiée:

  • ni dans la moyenne d'âge des impétrants,

  • ni dans le nombre des impétrants,

 

Mais dans la durée de leur vie maçonnique (ce problème est également évoqué dans le Freemasonry Today - UGLE de décembre 2012). Et la question est comment les garder, tellement les travaux (ce n'est pas moi qui le dit) sont estimés sans intérêt pour les "jeunes" (par rapport à des « vieux » de 70-80 ans), et/ou parce que la franc-maçonnerie n'offre plus autant d'opportunité dans le développement de "sa" vie active, depuis une série de scandale. (De ce point de vue, il me semble que la GLUA n'a pas trop de leçon à faire à la GLNF?)

 

La durée moyenne de vie maçonnique en Angleterre (l'étude porte sur les anglais) est passée de 20 ans en 1945, à 4 ans en 1994.

 

On peut également approcher le problème d'une manière très brute et comparative: au GOdF, il y a environ 3 000 initiations par an, pour une progression de 1000 membres par an, sur un total d'environ 50 000 membres, soit un renouvellement à nombre de membres constants d'environ 4 % par an (2000/an). Pour une obédience de 150 000 membres, le nombre d'initiation, dans une situation comparable au GOdF, devrait être de 6 000 nouveaux membres par an, à nombre constant. Nous connaissons la chute année après année du total des membres de la GLUA, une durée de vie relativement brève en tant que membres cotisants, et une moyenne d'âge nettement plus élevée (> 10 ans d'âge moyen de différence par rapport au GOdF, voir ci-dessous): en d'autres termes le besoin de renouvellement en est augmenté par unité comparative. Faites vos calculs!

 

Les éléments épars que l'on peut recueillir de-ci de-là ne disent pas autre chose pour la période actuelle, avec en outre une diminution des impétrants. (j'ai essayé de vous faire partager les données principales que j'ai pu recueillir, mais elles sont vraiment peu importantes, tant le secret est bien gardé !)

 

Une rapide estimation, en tenant compte d'un amortissement de la tendance dans les 10 dernières années, permet de penser que le nombre de membre de la GLUA aujourd'hui devrait tourner autour de 150 000 membres individuels cotisants (pour une ou plusieurs loges), avec une moyenne d'âge de plus de 70 ans (ce que ne contredira pas Alain Bauer, qui rapporte le propos d'une maçonnerie anglo-saxonne en soins palliatifs améliorés!).

Concernant la moyenne d'âge élevée, une indication se trouve dans le Freemasonry Today de décembre 2012. Il y est indiqué que 9% ont moins de 40 ans, soit 3000 de moins que les plus de 80 ans. Que la tranche d'âge des 50-80 ans représente 65% de l'effectif et que 55% se trouve à l'âge de la retraite (en comparaison la moyenne d'âge au GOdF est d'environ 58 ans).

 

A partir de là, on peut essayer d'affiner l'image (?les chiffres absolus sont à prendre avec beaucoup beaucoup de prudence?). Ce qui est certain, c'est que la courbe de distribution est fortement skeewé vers la gauche (avec une variation de +/- 1% des distributions relatives) :

  • 18-40 ans: 9% (13 500 membres?)

  • 40-50 ans: 15% ? (22 500 membres?)

  • 50-65 ans: 21% (31 500 membres?)

  • 65-80 ans: 44% (66 000 membres?)

  • 80 et + : 11% ? (16 500 membres?)

 

En général, des distributions éloignées de la "normale" laissent supposer des sous-distributions. Probablement qu'un examen fin de la courbe ferait apparaître une bimodalité (ou plus), dont la première se centrerait autour de 40 ans et correspondrait à ceux qui entrent et sortent de l'organisation assez vite (cf Henderson), et la seconde se centrerait autour de 70 ans.

 

Mais, que sont des estimations ?

 

 

Les données officielles des USA

 

Il y a des chiffres officiels pour l'Amérique du Nord (MSA: Masonic Membership Statistics):

 

USA:

1959: 4 103 161 membres (acmé)

2011: 1 336 503 membres. Soit une diminution d'environ 2,2 % par an.

Soit une diminution de 2 800 000 membres !

 

Canada:

 

2002: 107 629

2011: 84 182 soit une une diminution d'environ 2,3% par an.

 

Notons que les fourchettes de diminution de membre par an sont assez concordantes entre l'Angleterre, les USA et le Canada.

John Belton, dans son comparatif entre UGLE-USA-Scotland, expose des données similaires. (Resurgam - Does rejuvenation await freemasonry? AQC n°121; 2008: 163-182.)

 

 

 

Première partie : données.

Article suivant.

Article précédent.

 

Page originale arrachée et retrouvée glissée dans un vieux petit ouvrage concernant la loge d'Aberdeen, qui se trouve dans ma bibliothèque. Pour en saisir l'une ou l'autre particularités, je conseillerais la lecture "Les pierres de la Franc-maçonnerie" et "Les trois grands piliers de la Franc-maçonnerie" de René Desaguliers. Remarquez les subtiles différences avec le dessin repris dans ces livres et qui mériteraient un petit article!

Page originale arrachée et retrouvée glissée dans un vieux petit ouvrage concernant la loge d'Aberdeen, qui se trouve dans ma bibliothèque. Pour en saisir l'une ou l'autre particularités, je conseillerais la lecture "Les pierres de la Franc-maçonnerie" et "Les trois grands piliers de la Franc-maçonnerie" de René Desaguliers. Remarquez les subtiles différences avec le dessin repris dans ces livres et qui mériteraient un petit article!

Rédigé par

Commenter cet article