Document 3 : 1964, Convention entre la GLdF et le GOdF.

Publié le 13 Février 2013

C'est cette Convention (appelé "Traité"), votée au Convent de 1964, à caractère purement administratif, qui a mis le feu aux poudres entre la GLdF et son Suprême Conseil (SCdF: Suprême Conseil DE France). Elle fut votée le jeudi 17 septembre au soir après une journée de discussion, par 140 voix contre 82. Il en résultat la création d'un deuxième Suprême Conseil (SCPF: Suprême Conseil POUR la France), qui va se soucher sur la GLNF, entraînant un certain nombre de Loges de la GLdF avec lui.

 

[La mise à feu et à sang de la GLdF avec ce "traité" est d'autant plus "surprenante" que le GOdF va passer, quelques années plus tard, une convention du même type avec la GLNF. Car c'est du simple bon sens!]

 

Le commentaire de Richard Dupuy sur le nouveau traité d'alliance entre la GLdF et le GOdF de 1964 est intéressant car il tente d'en minimiser les effets internes : "... Ces relations administratives avaient été suspendues en 1959, nous les avons reprises d'une façon beaucoup plus bénigne, beaucoup moins étroite et beaucoup moins assujettissante que celles qui avaient existé antérieurement à 1959." (Discours du GM Richard Dupuy à la tenue de la Grande Loge de la GLdF de décembre 1966. GLdF, Bulletin intérieur, 4ème trim, 1966.)

 

Quand au GOdF, ce nouveau "traité" est accueilli dans une grande indifférence, seulement 9 lignes sibilines lui sont consacrées dans le Bulletin du Centre de Documentation du GOdF, 1964, n°46-47, pp 4-5 (Discours du GM Jacques Mitterand). Ensuite plus rien, rien par exemple dans le compte rendu de la conférence de presse du nouveau GM Paul Anxionnaz, désigné à ce Convent. Rien dans les bulletins suivants (qui auraient pu relater les remous et scission que ce traité va provoquer 15 jours plus tard au sein de la GLdF et SCPF!). C'est dire si la rupture de 1959 avait profondément changé l'attitude des membres du GOdF de cette époque face à la GLdF: l'enthousiasme des année 1957-59 avait fait place à un profond désintéressement.

 

 

(Le texte repris ici fut publié dans "Confession d'un Grand Commandeur de la Maçonnerie". Charles Riandey. Éditions du Rocher, 1989 : notons que parmi les 5 signataires pressentis de la GLdF, deux ne l'ont en fait pas signé, Drapanaski, et de Parente. Ils rejoindront Charles Riandey dans sa scission et le nouveau SCPF.)

 

 

Article suivant.

Article précédent.

 

 

Cachet en plomb de 1793 de la Loge le "Centre des Amis" !

Cachet en plomb de 1793 de la Loge le "Centre des Amis" !

Rédigé par

Commenter cet article

windows 8 problems 17/01/2014 12:30

You have given valuable information on the 1964 Convention between GLDF and GODF. I am research student and I have to complete a dissertation about the various administrative treaty that France has ever signed. Your post and the PDF file that yo have shared is of great help. Thank you!

Christophe 17/01/2014 18:28

Thank you :-)