Les nouvelles ex-GLNF ?

Publié le 12 Octobre 2012

 

 

Plusieurs nouvelles obédiences sont actuellement nées de l'éclatement de la GLNF, ainsi que des "Loges libres".

 

Notons par exemple la GL-AMF (avril 2012), la GLIF (novembre 2012) et la GLTF (janvier 2013).

 

Deux de celles-ci se sont engagées officiellement avec la GLdF dans des discussions, pour créer une sorte de confédération sous le vocable RPMF(recomposition du paysage maçonnique français). Il s'agit de la GL-AMF et de la GLIF, cette dernière ayant été consacrée "officiellement" dans le temple de la rue Puteau de la GLdF le 12 janvier 2013 !

 

La GL-AMF est la plus ancienne, elle est apparue en avril 2012, son GM est Alain Juillet. Cela situe sa création entre la rupture des relations avec la GLNF décidée par les 5 Grandes Loges "régulières étrangères" (fin 2011) et leur appel de Bâle (juin 2012). Elle revendique 13 000 membres et sa filiation avec le SCPF. Elle est donc largement liée au processus de ce que la GLdF, la GLIF et elle-même appellent la RPMF.

Nous devons également noter que la création de la GL-AMF suit rapidement l'éviction d'Alain Juillet comme candidat (non retenu le 19 mars 2012) pour l'élection du GM de la GLNF qui eut lieu le 30 mars 2012, ce qui semble avoir précipité les événements qui vont ensuite s'enchaîner logiquement.

 

Une nouvelle Grande Loge Indépendante de France (GLIF) -une autre scission de la GLNF- s'est jointe au mouvement autour de la GLdF. Il s'agit ici d'une micro-obédience. Que représente-t-elle réellement ??? Les chiffres des effectifs varieraient entre 120 et 200 membres? Elle fait partie du processus de "Bâle". Difficile de dire l'apport réel de cette micro-obédience au stade actuel. Elle m'apparaît plutôt comme une association de type "lobbying". Wait and see!

C'était tout vu, le processus de Bâle étant moribond, elle vient de quitter, ce 5 février 2015, la CMF (Confédération maçonnique de France, qui ne regroupe plus que la GLdF et la GL-AMF)!

 

Dans le cadre magnifique du palais des papes à Avignon (!), une nouvelle obédience d'environ 850 membres vient de naître le 19 janvier 2013 à la suite de la GLIF, la Grande Loge Traditionnelle de France (GLTF). D'autres Grandes Loges sont également apparues dans cette cacophonie scissionnaire à répétition, dont la dernière en décembre 2013.

 

Pourquoi ?

La séquence, à mon avis, parle d'elle-même; et d'autre part, il est impensable que l'appel de Bâle se soit réalisé sans concertation préalable entre le 5 GL"régulières" et la GLdF. Il est également, à mon avis, hautement probable que la GLdF ne se serait pas embarqué dans l'aventure sans avoir à ses côtés un gros morceau de la GLNF (et donc une GLNF très affaiblie en face, selon le point de vue).

 

Rappelons la séquence:

 

  • (¿ Mai 2011: Rupture des relations officielles entre la GLNF et ses Hauts-Grades ?)

     

  • Septembre 2011: rupture concertée entre les 5 GL"régulières étrangères" et la GLNF

  • Avril 2012: création de la GL-AMF (ex-GLNF)

  • Juin 2012: appel de Bâle des 5 GL "régulières étrangères" à l'adresse de la GLdF.

  • Septembre 2012: deuxième appel des 5 GL "régulières étrangères" à l'adresse de la GLdF et de la GL-AMF.

     

  • Septembre 2012: La GLUA et le GO-PB rompent avec la GLNF. Il me semble que la GLUA pouvait encore difficilement rester "neutre".

 

C'était en effet un décret du GM de cette époque, François Stifani, daté du 13 mai 2011, qui signifiait la rupture de la GLNF avec ses Hauts-Grades (dont ceux du REAA). Avec beaucoup beaucoup de prudence, on pourrait avancer qu'il y aurait un lien entre cette décision et la rupture décidée par les "5 régulieres étrangères" en septembre 2011 ? (Compte tenu des liens forts entre les "5" et leurs propres hauts-grades.) Toujours est-il que la fracture entre les deux formations maçonniques (grande loge symbolique -GLNF- et hauts-grades REAA -SCPF-) va devenir patente, elle ira s'accentuant. François Stifani étant aujourd'hui écarté de la direction de la GLNF, en théorie le chemin est dégagé ... ? (Mais c'est de la théorie!)

 

 

 

Suite à l'article suivant!

 

Article suivant.

Article précédent.

 

 

 

... Pour que les contes de fée tressent les nuits, pour que doucement l'année froufroute, pour que l'enfance ne puissent s'oublier... À vrai dire, je vieillirai un peu. Mais l'âme restera jeune, comme elles! Je demanderai au bon Dieu, pour qu'il prolonge mes jours coupables. Ensuite les fillettes en fête fermeront mes prunelles. Ainsi chanteront à mon cimetière, les rossignols éternels!

Alexandre Vertinsky. Les fillettes. (cette chanson porte sur ses deux filles.)

 

Les nouvelles ex-GLNF ?

Rédigé par Christophe

Commenter cet article